Travaux

Ensilage : quel type de silo utiliser ?

Les fermiers ont tendance à utiliser le silo couloir pour l’ensilage du maïs. Pourtant, il existe plusieurs types de silo qui disposent chacun de leur utilité. Nous allons ainsi faire un petit tour d’horizon sur les types de silo à utiliser pour obtenir le fourrage souhaité.

Le silo couloir

À l’heure actuelle, le silo couloir est le plus privilégié, notamment parce qu’il est très facile à construire. Il ne demande que peu de main d’œuvre pour le remplissage, le tassage et la couverture de l’ensemble. Ce type de silo offre également une reprise facile, tout en s’adaptant aux outils de désilage les plus prisés dans les exploitations.

Le silo couloir est particulièrement souple en ce qui concerne le volume à stocker. Il est tout à fait possible de le sur-remplir si vous subissez un rendement supérieur. En même temps, il a l’avantage de permettre un affouragement en libre-service.

Cependant, pensez à assurer une bonne étanchéité si vous choisissez d’utiliser le silo d’ensilage couloir. Privilégiez le béton antiacide pour le matériau. Il permet de renforcer la solidité et la durabilité du silo. Pour l’épaisseur, une dalle de 15 cm et une pente de 1 à 2% sont parfaites. Enfin, ne négligez pas l’orientation de votre silo couloir en fonction des possibilités d’implantation.

Le silo taupinière

Le silo taupinière est une bonne alternative au silo couloir, notamment si ce dernier manque d’espace. Bien plus spacieux et permettant de réaliser un silo tampon, ce modèle a néanmoins l’inconvénient d’être difficile à la reprise. Sa reprise est plu difficile, surtout pendant la saison d’hiver.

Il faut aussi noter que le silo taupinière n’est pas aussi étanche et dense que le silo couloir. Pour l’ensilage du maïs, il donne en moyenne 30 kg MS/m3 en moins. Ce qui signifie qu’il assure une moins bonne conservation du fourrage. Toutefois, notez qu’il est bien moins onéreux, tout en étant efficace pour la bonne gestion des excédents de récoltes.

Le silo tour

Il est rare de trouver un silo tour dans les élevages laitiers français. Pourtant, ce type de silo offre de nombreux avantages, comme une meilleure condition de conservation du fourrage. Il permet aussi moins de perte, ainsi qu’une plus forte densité de l’ensilage. Un silo tour ne demande aucun tassage. De même, il n’implique pas un bâchage à la récolte, ni un débâchage hebdomadaire. Vous comprenez donc que c’est le silo à privilégier pour faciliter le stockage de plusieurs coupes.

Néanmoins, il faut noter que le silo tour présente quelques risques d’accidents, notamment de gaz. Il est ainsi nécessaire de viser un taux de MS d’au moins 32%  pour limiter les écoulements par les jus. Quoi qu’il en soit, c’est le type de silo idéal si vous devez stocker un grand volume de fourrage. Il suffit de prévoir un socle de béton solide et épais.

Le silo boudin

Il s’agit d’un type de silo polyvalent, offrant plusieurs possibilités d’usage. En effet, le silo boudin peut s’utiliser comme silo de transition, tampon, de printemps ou silo sur un autre site d’exploitation. En l’utilisant, vous bénéficiez d’une meilleure conservation du fourrage, de moins d’échauffement à la reprise et d’une reprise facile. Cependant, il a comme bémol d’être difficile à gérer et d’être plus onéreux sur le coût de la technique.

 

Pourquoi faire appel à un installateur de VMC ?

Previous article

Ixquick et StartPage

Next article

Comments

Comments are closed.